Création de questions dans l'outil Bibliothèque de questions

Vous pouvez créer les types de questions de questionnaire suivants dans la Bibliothèque de questions :

  • Question vrai ou faux (V/F)
  • Question à choix multiples (CM)
  • Question à réponses multiples (RM)
  • Question à développement (DÉV)
  • Question à réponse courte (RC)
  • Questions à réponses multiples courtes (MC)
  • Question de type réponse à compléter (RAC)
  • Question à appariement (APP)
  • Question d'ordonnancement (CLA)
  • Question d'arithmétique (2+2)
  • Question à chiffres significatifs (x10)

Remarque : Pour une expérience de modification sûre et cohérente dans Brightspace, la création de n’importe quel type de question parmi les suivants élimine automatiquement JavaScript et HTML non standard : Likert, mettre en ordre, faire correspondre, question à trous, réponse courte, réponse multiple courte, arithmétique et chiffres significatifs.

Organiser les questions à l'aide de sections

La Bibliothèque de questions vous permet de créer des sections pour organiser vos questions.

Courtes descriptions des questions

Le champ Description courte permet de différencier les questions de questionnaires dans la bibliothèque de questions. Le champ Description courte n'est accessible qu'aux enseignants à partir de la bibliothèque de questions. Les élèves ne peuvent pas voir ce champ lorsqu'ils répondent à un questionnaire ou qu'ils utilisent un outil quelconque pour voir le code HTML brut.

Remarque : Lors de la modification ou de l’affichage d’une question individuelle, le champ Description courte s’affiche; toutefois, lors de l’affichage de toutes les questions de la bibliothèque de questions, la colonne Nom s’affiche, avec la description courte de chaque question de questionnaire apparaissant sous la colonne Nom.

Créer une question de type Vrai ou faux

Une question de type vrai ou faux (V/F) présente un énoncé qui oblige le répondant à déterminer s'il est exact ou non.

Créer une question à choix multiples

Une question à choix multiples (CM) présente un énoncé ou une question offrant une liste de réponses parmi lesquelles l'élève doit choisir la meilleure. La question à choix multiples diffère de la question à réponses multiples (RM) en ce qu'elle n'accepte qu'une seule et unique réponse exacte.

Lorsque vous créez une question à choix multiples qui comprend plus d'une réponse possible, les réponses sont pondérées selon leur degré d'exactitude.

Par exemple, si vous avez deux réponses acceptables sur cinq, elles peuvent toutes deux valoir 100 % tandis que les trois autres peuvent valoir 0 %. Si toutes les réponses sont acceptables, chacune peut être pondérée dans un ordre croissant, la meilleure réponse valant plus que la moins acceptable.

Créer une question à réponses multiples

Une question à réponses multiples oblige le répondant à identifier une ou plusieurs bonnes réponses dans une liste de réponses possibles. Contrairement à la question à choix multiples (CM), la question à réponses multiples vous permet de sélectionner une méthode de notation et offre à l'utilisateur la possibilité de sélectionner plusieurs réponses.

Créer une question à développement

Une question à développement (DÉV) oblige le répondant à rédiger une réponse détaillée à la question, dans ses propres mots. Vous pouvez permettre aux utilisateurs de rédiger une réponse qui comprend des phrases complètes, des paragraphes ou des explications et calculs mathématiques, et de joindre des fichiers et des images qui appuient leurs réponses.

Les utilisateurs peuvent également répondre en code HTML.

Remarque : Le code HTML est parfois dépouillé des réponses à développement enregistrées si un apprenant actualise la page tout en répondant au questionnaire. À titre de pratiques exemplaires, incitez les utilisateurs à enregistrer une version HTML de leur réponse localement au cas où ils auraient besoin d'actualiser la page.

Une question à développement ne peut pas être notée automatiquement. Les tentatives de réponse à un questionnaire qui a une combinaison de questions à notation automatique et de questions à développement affichent le statut En attente d’évaluation aux pages Utilisateur et Tentatives dans Questionnaires pour repérer facilement les tentatives qui nécessitent une notation manuelle par l’enseignant.

Créer une question à réponse courte

La question à réponse courte (RC) oblige le répondant à répondre en un mot ou une courte phrase à une question ouverte.

Créer une question à réponses multiples courtes

Une question à réponses multiples courtes (MC) oblige le répondant à répondre à une question comprenant plusieurs solutions et à indiquer ses réponses dans des zones individuelles. Les réponses du répondant sont comparées à chaque réponse possible stockée dans les champs de réponse. D2L conseille d'avoir le même nombre de réponses et de zones de saisie.

La valeur maximale en points de la question de type réponses multiples courtes (MC) équivaut à 100 %. Dans le cadre de l'application des pratiques exemplaires, D2L recommande d'attribuer à chaque réponse possible une pondération correspondant à une valeur de 100 % divisée par le nombre de réponses requises pour la question.

La question à réponses multiples courtes diffère de la question à réponse courte (RC) en ce qu'elle comporte plusieurs réponses courtes et vous permet de créer de multiples zones de réponse qui ont toutes trait à la même question; la question du type réponse courte offre aussi plusieurs zones de réponse, mais elle exige un jeu distinct de réponses possibles. La question à réponse courte est idéale lorsque la question doit être multipartite et que la réponse doit provenir d'un groupe de réponses exclusives.

Par exemple, la question « Nommez 3 capitales de pays » est accompagnée de trois zones de saisie. Chaque réponse soumise est comparée à 51 réponses exactes possibles stockées dans les champs de réponse, et chaque champ de réponse vaut 33,3 %.

Créer une question de type réponse à compléter

Une question de type réponse à compléter oblige le répondant à compléter une phrase, une affirmation, une liste ou de la terminologie clé incomplète à l'aide d'un ou de plusieurs mots manquants.

Dans le cadre de l'application des pratiques exemplaires, D2L recommande de limiter les réponses des champs vides à deux mots au plus pour optimiser l'exactitude de la notation automatique. L'ordre de la liste des champs vides et de texte correspond à celle qui est présentée aux utilisateurs.

La valeur maximale en points de la question de type réponse à compléter (RAC) se traduit par une pondération de 100 %. Dans le cadre de l'application des pratiques exemplaires, la valeur totale des réponses devrait toujours correspondre à 100 %. Si la question de type réponses à compléter comprend plusieurs champs vides et que plusieurs réponses sont admissibles pour chacun, D2L recommande que la valeur combinée des meilleures réponses pour chaque champ vide soit de 100 %.

Création d'une question d'appariement

Une question d'appariement (APP) oblige le répondant à sélectionner une réponse qui convient à la question parmi plusieurs réponses possibles dans des listes déroulantes. Ce type de question vous permet d'évaluer l'aptitude de l'utilisateur à reconnaître l'information et à démontrer sa compréhension des relations particulières.

Créer une question d'ordonnancement

Une question d'ordonnancement (CLA) oblige le répondant à agencer divers éléments dans un ordre approprié.

Créer une question d'arithmétique

Une question arithmétique permet d'évaluer les connaissances et la compréhension de l'utilisateur en matière de mathématiques et de théorie des nombres. Veillez à ce que chaque répondant reçoive une question unique en incluant des variables entre accolades qui génèrent des chiffres aléatoires dans le problème. Par exemple, si vous définissez les variables x, y et z en fonction de valeurs Min. et Max. se situant dans la plage 1 à 5 avec un incrément de 1, la question « Vous avez {x} pommes, {y} poires et {z} oranges. Combien de fruits avez-vous au total? » fera générer un nombre rationnel aléatoire (1, 2, 3, 4, 5) pour {x}, {y} et {z}.

Dans les questions d'arithmétique, imposez la précision pour limiter le nombre de décimales permis dans une réponse. Vous pouvez exiger que les réponses exactes comprennent un nombre de décimales précis.

Créer une question à chiffres significatifs

Une question à chiffres significatifs (x10) oblige le répondant à répondre par notation scientifique et fournit des solutions qui contiennent un nombre précis de chiffres significatifs. Les cours de mathématique et de sciences utilisent généralement ce type de question. Veillez à ce que chaque répondant reçoive une question unique en incluant des variables entre accolades qui génèrent des notations scientifiques aléatoires dans le problème.

Créer une question de type Likert

Une question d'opinion de type Likert (LIK) permet de mesurer l'information subjective comme les opinions personnelles, les connaissances, les aptitudes et les attitudes. Les questions de type Likert vous permettent de créer un sondage qui évalue l'intensité des sentiments du répondant envers les énoncés qui lui sont présentés.

Sept échelles de mesure sont utilisées dans les questions de type Likert : Un à cinq (1 à 5), Un à huit (1 à 8), Accord (D'accord/Pas d'accord), Satisfaction (Satisfait/Insatisfait), Fréquence (Toujours/Jamais), Importance (Important/Pas important) et Opposition (Approuve/Désapprouve).

Vous pouvez uniquement accéder aux questions de type Likert par le biais des outils Sondages et Bibliothèque de questions. À l'instar des auto-évaluations, tous les types de questions que vous importez dans les sondages omettent automatiquement la valeur en points et les indicateurs de degré de difficulté.